Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier

Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, et nouveautés du domaine du métier de l'infirmier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Cholécystite et cholécystectomie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cours Infirmiers
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 27
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Cholécystite et cholécystectomie    Sam 26 Fév - 15:27

Cholécystite et cholécystotomie

1. Introduction et définition

La vésicule biliaire est un organe se présentant sous la forme d’unpetit sac. Elle est située sous le foie et stocke la bile, fabriquée etsécrétée par ce dernier. Elle est reliée au canal cholédoque par lecanal cystique et déverse la bile directement dans le duodénum.

Cholécystite : Inflammation aigue de la vésicule biliaire.

Cholécystotomie : Ablation de la vésicule biliaire
2. Cholécystite

1°/ Origine

La cholécystite aigue ou chronique est la plupart du temps due à laprésence de calculs biliaires nommés lithiases biliaires qui obstruentle canal cystique, empêchant la bile stockée de s’évacuer.2°/ Physiopathologie

Le cholestérol contenu dans l’organisme est excrété par la bile. Lessels biliaires qui composent la bile maintiennent ce cholestérol ensolution dans la bile. Mais quand le cholestérol est en quantité tropimportante ou que les sels biliaires sont insuffisants, le cholestérolse cristallise et crée les calculs.3°/ Signes cliniques d’une crise de cholécystite


  • Douleurs importantes.
  • Hyperthermie.
  • Asthénie.
  • Anorexie.
  • Contracture abdominale.
4°/ Traitement

Le traitement médical consiste à perfuser le patient et à le laisserà jeun le temps que les douleurs cèdent. Le repos est fortementrecommandé. Les antalgiques sont souvent associés aux antibiotiques etpermettent un traitement rapide. Les crises durent en général 2 à 3jours et guérissent en une semaine.

  • Ablation des calculs par cathétérisme de la voie biliaire.
  • Cholécystectomie à froid après un à deux mois.
3. Cholécystectomie

1°/ Indications de la chirurgie


  • Cholécystites d’origines lithiasiques.
  • Cancer de la vésicule biliaire.
  • Présence de tumeurs bénignes à type de polypes.
  • Vésicule porcelaine (les parois de la vésicule biliaire sontspontanément visibles à la radio parce qu’elles sont infiltrées decalcaires).
2°/ Méthodes chirurgicales


  • Par coelioscopie le plus couramment.
  • Incision classique de laparotomie.
Aujourd’hui les cholécystectomies sont rarement pratiquées enurgence. Les chirurgiens préfèrent privilégier le traitement médicaldans un premier temps et proposer une intervention programmée dans lessuites, celles-ci se déroulant dans de meilleures conditions.3°/ Soins infirmiers pré-opératoires


  • Recueil de données
  • Bilan sanguin : Prescrit par le médecin anesthésiste lors de laconsultation (NFP, BC, Iono, Albumine, Groupes, ACI) Bilan Hépatique dujour.
  • Explication de l'intervention : Heure de prémédication, Passage en salle de réveil, Perfusion
  • Préparation locale : Douche pré-op à la bétadine scrub, dépilation thoracique et abdominale et short
  • Alimentation légère le soir de l’intervention : BBC
  • Le jour de l'intervention : Constantes de référence, douchebétadine, mettre chemise hôpital, mettre bas de contention, donnerprémédication
4°/ Soins infirmiers post-opératoires

a) Appareillage en retour de bloc

  • Réa / VVP
  • Pansement coelioscopie ou abdominal
  • O2 aux lunettes nasales
  • Drainage : 1 redon possible, drain de Kehr selon le chirurgien (enforme de T il se situe dans le cholédoque et évacue la bile poursoulager les sutures)
  • Bas de contention
b) Surveillance post-op immédiate

Retour de bloc, surveillance horaire les 6 premières heures puis toutes les deux heures.

  • Surveillance conscience
  • Risque hémorragique : Pouls, TA, Coloration, liquides drains, diurèse, pansement
  • Risque respiratoire et sédation (les patients remontent très rapidement dans les services et sont souvent peu réveillés)
  • Risque douleur : Evaluation douleur, horaires antalgiques
  • Risque de lâchage de sutures
c) Surveillance post-opératoire à distance

  • Lever précoce à J1 pour limiter le risque thrombo-embolique.
  • Alimentation BBC (Boisson Bouillon Compote) le soir del’intervention suivant le chirurgien et alimentation légère lelendemain matin et normale le soir.
d) Risques propres aux cholécystotomies


  • Décharge septique : surveiller la température, la pâleur, les sueurs, le pouls…
  • Hémorragique : avec une atteinte de l’artère cystique.
  • Pancréatite : si un calcul est entré dans le canal de Wirsung et bloque l’écoulement des sucs pancréatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infirmiers.onetudie.com
 
Cholécystite et cholécystectomie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHOLECYSTITE AIGUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier :: Cours :: Pathologies :: Pathologies chirurgicales-
Sauter vers: