Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier

Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, et nouveautés du domaine du métier de l'infirmier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la Pancréatite aigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cours Infirmiers
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 27
Localisation : Marrakech

MessageSujet: la Pancréatite aigue   Sam 26 Fév - 15:11

Pancréatite aigue


Définition
C’est la digestion du tissu pancréatique par les enzymes qui sont produits par le pancréas.

Etiologies
On peut trouver la lithiase biliaire, l’alcoolisme chronique, letraumatisme abdominal, les troubles métaboliques tel quel’hypercalcémie et les infections virales ou bactériennes.

Diagnostic
Signes cliniques :
La pancréatite aigue se manifeste par :
• des douleurs épigastriques qui irradient vers le dos et apparaissent le plus souvent après un repas riche en graisses
• nausées, des vomissements et parfois un arrêt des matières et des gaz.
•L’examen clinique peut mettre en évidence un état de choc qui est du àla nécrose pancréatique avec diffusion des enzymes à tout l’organismepar voie sanguine ou lymphatique, parfois l’examen clinique est normalou on peut trouver une léger défense épigastrique.

Examens para cliniques :
• la biologie :
- amylasémie qui est très augmentée
- amylasurie et hypocalcémie.
•dialyse péritonéal : il permet l’étude du liquide récupéré au niveau dupéritoine, ce liquide peut être clair, en cas de pancréatite aigueoedémateuse , ou bien il peut être louche ou purulent en cas depancréatite aigue nécrotique.
• L’imagerie :
- échographieabdominale qui préciser la taille et le volume du pancréas il varechercher un épanchement intra abdominal, la nécrose au niveau dupancréas et la présence d’une lithiase biliaire.
- La TDM abdominal,qui permet le diagnostic et la surveillance des malades qui ont unepancréatite aigue, il permet également de différencier entre lapancréatite aigue oedémateuse et la pancréatite aigue nécrotique. Encas de pancréatite aigue oedémateuse, le pancréas est augmenté devolume sans présence de nécrose. En cas de pancréatite aiguenécrotique, le pancréas est augmenté de volume avec présence de lanécrose.
- La radiographie du thorax : qui permet de rechercher laprésence d’un épanchement au niveau de la plèvre et l’étude de cetépanchement permet de montrer l’existence d’un taux élevé d’amylase.

Complications
Complications générales :
• atteinte pleuro pulmonaire qui peut se manifester soit par une pneumopathie soit une pleurésie.
• Atteinte rénale qui va se manifester soit par une insuffisance rénale fonctionnelle ou par une insuffisance rénale organique.
• Atteinte cardiaque qui va se manifester par une péricardite.
• Atteinte neuropsychique qui est du à la digestion du parenchyme cérébral par les enzymes sécrétés par le pancréas.

Complications locorégionales :
•l’extension de la nécrose : qui va se faire vers les organes devoisinage en particulier les organes digestifs et qui est responsablede la perforation de ces organes.
• L’infection : abcès pancréatique ou péri pancréatique et c’est la TDM abdominale qui permet de poser le diagnostic.
• Hémorragies digestives : la pancréatite peut être responsable de gastrite hémorragique ou d’un ulcère de stress.
•Les faux kystes du pancréas : la nécrose s’elle n’ai pas enlevée, elleva s’entourée d’un kyste qui va se manifester sous forme de tuméfactionépigastrique et seule l’échographie permet de faire ou de poser lediagnostic.

Diagnostics différentiels
• la cholécystite
• ulcère gastrique ou duodénal
• la gastrite
• l’infarctus du myocarde

Traitement
Moyens :
Traitement médical :
il comprend :
la mise au repos du tube digestif et du pancréas, on doit lutter contrel’état de choc et les troubles hydro électrolytiques, utiliser lesantalgiques et les antispasmodiques, lutter contre l’infection par lesantibiotiques, la dialyse péritonéale qui permet de laver la péritoineen cas d’existence de l’épanchement.
Traitement chirurgical :
On doit traiter la lithiase biliaire quant elle existe au niveau dupancréas, on peut réaliser un drainage soit une pancréatectomiepartielle ou soit nécrosictomie.
Les indications :
Le traitement médical doit être mis toujours sous surveillanceclinique, biologique et scanographique. Soit l’évolution est bonne ontraite la lithiase vésiculaire s’elle existe pour éviter la récidive etdans ce cas le pronostic est bon.
Soit l’évolution est mauvaise, on opère tout de suite le malade et le pronostic est mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infirmiers.onetudie.com
 
la Pancréatite aigue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHOLECYSTITE AIGUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier :: Cours :: Pathologies :: Pathologies médicales-
Sauter vers: