Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier

Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, et nouveautés du domaine du métier de l'infirmier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La lithiase urinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cours Infirmiers
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 27
Localisation : Marrakech

MessageSujet: La lithiase urinaire   Sam 26 Fév - 15:12

La lithiase urinaire


Il s'agit d'une maladie caractérisée par la présence d'une ouplusieurs lithiases (cad, concrétion minérale ou calcul) au sein del'arbre urinaire, en majorité le haut appareil urinaire.


C'est une maladie à prédominance masculine, plus fréquente dans lespays chauds et à niveau de vie élevé. La fréquence : 32/100 000nouveaux cas par an pour un âge compris entre 20 et 60 ans, touchant 2hommes pour une femme avec une incidence familiale retrouvée dans 50�s cas.

A - Etiologies et facteurs favorisants :

La formation lithiasique est favorisée par l'hyperconcentration dansles urines de certains composants minéraux, tels l'oxalate et lephosphate de calcium. Une urine sursaturée permet la formation d'unnidus homogène ou hétérogène servant de matrice à la formation d'unpetit cristal. Ce dernier pourra augmenter de volume et donnernaissance à un gros calcul ou pourra s'agréger avec d'autres cristauxidentiques pour former une agrégation cristalline.

L'étiologie est inconnue dans 60% des cas, puis viennent:

Arrow L'hypercalciurie idiopathique, autosomique dominante, par fuite urinaire ou augmentation de l’absorption digestive de calcium;
Arrow hypercalciurie par hyperparathyroïdie
Arrow hypercalciurie par intoxication à la vitamine D, A
Arrow hypercalciurie liée à une néoplasie, maladies de Kahler, de Paget anomalie du métabolisme de l'acide urique
Arrow hyperoxaliurie primitive ou familiale
Arrow syndrome de jonction pyélo-urétérale.

Toutefois,quelque soit l'étiologie, on notera que les facteurs nutritionnelsjouent un rôle décisif, notamment ceux riches en sels, protéinesanimales et sucres.

B - Symptomatologie:

Cliniquement, l'obstruction brutale des voies urinaires se traduit par:

:arrow:une douleur liée à l'hyperpression, pouvant évoluer vers la rupture:nommée colique néphrétique, très douloureuse, sans position antalgique

Arrow une anurie/oligosurie

Arrow une stase urinaire favorisant l'infection

Arrow pyélonéphrite destructrice du rein

:arrow:pyonéphrose calculeuse (complication consistant en une destructionrénale par accumulation et hyperpression d'une collection purulente enamont de l'obstacle) puis septicémie

Radiologiquement,on observe 90% de lithiases radioopaques (sels de calcium)(fig. 1) et10% de lithiases radiotransparentes (acide urique, cystine...)

L'ASP permet la visualisation directe de la lithiase dans 90% des cas, et d'affirmer sa situation et sa taille

L'échographie permet d'évaluer l'importance de la dilatation de la voie excrétrice;

L'UIV (urographie intraveineuse) permet de cibler de façon beaucoup plus précise, surtout en cas de lithiase radiotransparente

Diagnostic différentiel:il se fera sur les autres causes possibles de compression, à savoirtumeur de la voie excrétrice, caillot sanguin, séquelles tuberculeuses

C - Traitement :

Laméthode la plus récente est la lithotritie, et est actuellementutilisée dans plus de 90% des cas: on utilise la propriété de résonancedes matériaux afin de détruire une lithiase en lui faisant convergerdes ondes ultrasonores. Ces ondes provoquent une fissuration à chaqueimpulsion, permettant ainsi, par la suite, une excrétion par les voiesnaturelles.

En cas d'échec du traitement lithotritique, decalculs de taille > à 2cm, de stase importante infectée, letraitement classique chirurgical est préféré.

Désinfection urinaire et acidification (action bénéfique sur les germes uréasiques)
Filtrage systématique des urines

Chirurgie classique :
pyélotomie néphrotomie et néphrectomie si rein détruit
chirurgie percutanée, ponctions

La surveillance médicale portera sur la désinfection de l'urine, l'hyperdiurèse et l'acidification urinaire.

en cas de lithiase calcique, régime:

Exclamation Diurèse supérieure à 2l/24h
Exclamation Eviter oxalates (chocolat,oseille,rhubarbe,asperges,vin blanc...)
Exclamation Eviter les protéines animales
Exclamation Régime modérément désodé
:!:Consommation entre 600mg et 1g de Ca , par 24h, en prenant garde de nepas trop diminuer l’apport calcique, ce qui augmenterait l’absorptiond’oxalates.

Arrow en cas de lithiase urique:
Traitement médical par alcalinisation de l'urine (contrôle pH urinaire > 7)
Eau alcaline : Vichy Célestins
Alcalinisation urinaire (FoncitrilÒ : 2 à 3 sachets par jour)
Traitement prophylactique des récidives par Allopurinol (ZyloricÒ ) si hyperuricémie et hyperuricosurie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://infirmiers.onetudie.com
 
La lithiase urinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» °LITHIASE BILIAIRE ASYMPTOMATIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cours, pratique, stages, théorie, techniques, pathologies, soins, nouveautés du métier infirmier :: Cours :: Pathologies :: Pathologies médicales-
Sauter vers: